Interrogé au cours des échanges en vue de l’adoption du projet portant loi de Finances pour l’exercice 2021, Laurent Esso accuse ces derniers d’actes de corruption et demande à l’Ordre de s’épancher sur la déontologie qui régit cette profession. Par ailleurs, les ministres de la Défense; du Développement local ont été interpellés sur les questions de recrutement, et la dotation budgétaire de la décentralisation.

Par Florentin Ndatewouo

Le projet portant loi de Finances pour l’exercice 2021 a été adopté la nuit du 4 au 5 décembre dernier. Au cours des discussions générales, la représentation nationale a interpellé les membres du gouvernement sur diverses questions. Ainsi, l’honorable Cabral Libii, député du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale (Pcrn) articule sa prise de parole autour de la dotation budgétaire allouée aux Collectivités territoriales décentralisées (Ctd), ainsi que le fond routier. Au sujet de la dotation budgétaire des Ctd, l’élu du Pcrn dénonce la violation de la loi par le gouvernement. “Il faut appliquer la loi, mais de manière intelligente”, rétorque le ministre de la Décentralisation et du Développement local ( Minddevel). D’après Georges Elanga Obama, “le fait que la loi indique que telle compétence est transférée à telle collectivité n’implique pas qu’automatiquement cette compétence est transférée. Il y a une organisation à mettre en place et un relais que les collectivités territoriales décentralisées doivent prendre progressivement.”

Georges Elanga Obam, ministre de la Décentralisation et du Développement local.

Pour sa part, l’élue Berthe Nanga Mefant lance un plaidoyer à l’endroit du ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (Mindef). Elle estime que les personnes de petites tailles seraient l’objet de discriminations pendant le processus de sélection à l’occasion des concours d’entrée dans les forces armées. Dès lors, elle demande une certaine flexibilité. En réponse à cette préoccupation, Joseph Beti Assomo se veut rassurant. Il indique que le gouvernement fait preuve d’indulgence dans la limite du possible.

Joseph Beti Assomo, ministre délégué à la présidence chargé de la Défense.

Par ailleurs, la représentation nationale a remis au goût du jour l’actualité judiciaire. A cet effet, le ministre de la Justice garde des Sceaux ( Minjutice) a été interrogé sur l’incident qui a eu lieu le 10 novembre de l’année en cours au Tribunal de première instance de Bonanjo. Dans son intervention, Laurent Esso n’a pas été tendre avec les Avocats: ” Si ces avocats ne connaissent pas la loi de la République nous devons commencer à nous poser les questions sur la dignité des robes qu’ils portent”, fait-t-il savoir.

Laurent Esso, ministre de la Justice garde des Sceaux, aux côtés de son homologue des Enseignements supérieurs, Jacques Fame Ndongo,(à droite) à l’hémicycle de l’Assemblée nationale au Palais des Congrès de Yaoundé/04/12/2020.

Les ministres du Commerce ; de l’Eau, des Mines, des Finances, de l’Économie ont également été appelés à répondre aux sollicitations des parlementaires de la chambre basse.