Par Florentin Ndatewouo

Le respect du principe de la publicité des audiences est loin d’être un acquis au Cameroun. L’admission en salle d’audience des appareils d’enregistrement est frappé du sceau de l’interdit. L’article 306 de la loi du  27 juillet 2005 portant code de procédure pénal est évocateur. Seules les audiences relatives aux contentieux en matière électorale font l’objet d’enregistrement et captation sonore et audiovisuel. En France, un projet de loi visant l‘admission en salle d’audience des caméras a été présenté le 14 avril dernier en Conseil de ministres par le Garde des Sceaux, Eric Dupont Moretti. Cette actualité sert de base à l’examen des possibilités de mise en œuvre de cette mesure au Cameroun, en matière pénale, civile ou commerciale, entre autres. Quelles sont les conditions dans lesquelles le principe de la publicité des audiences se matérialise au Cameroun? Quelles sont les motivations liées aux restrictions? Quel est le bien-fondé de l’implémentation de ce principe? A quelles conditions peut-t-on admettre en salle d’audience les appareils en vue de l’enregistrement et la diffusion en direct des débats? Comment le projet se présente-t-il en France? Autant de questions qui trouvent des réponses dans le lien de cette vidéo. (2) La problématique de la publicité des audiences au Cameroun et en France. – YouTube.