L’ex-directeur général de la CAMEROON RADIO TELEVISION ( CRTV) remet en cause le rapport d’expertise du témoin de l’accusation.

Par Florentin Ndatewouo

L’accusation ne recule pas d’un pouce. Elle estime que les éléments retenus contre Amadou Vamoulke et compagnie sont suffisants pour que les accusés présentent leur défense. Au cours de l’audience tenue ce 13 avril au Tribunal criminel spécial (Tcs) de Yaoundé, l’avocat général présente à nouveau les faits ainsi que les éléments à charge contre Amadou Vamoulke et les autres coaccusés. Dans ses réquisitions intermédiaires, le représentant du Parquet général reproche à l’ex-directeur général de la CAMEROON RADIO TELEVISION ( CRTV), le non-paiement des droits à l’image pour le compte de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) Angola 2010. Le préjudice qui en découlerait s’élève à la somme d’1milliard Fcfa.

Une accusation que Amadou Vamoulke bat en brèche. Le mis en cause se demande « comment est-ce que les Camerounais ont eu accès au déroulement de la Can 2010 » s’il ne s’était pas acquitté des droits. « Ils disent que le compte à travers lequel le paiement a été effectué était mafieux. Me revenait-t-il de le savoir ? Ils disent qu’ils ne trouvent pas la personne auprès de qui le paiement a été réalisé. Ils ne le trouvent pas parce qu’ils ne l’ont pas cherché. Cette personne existe», soutient l’accusé.

 

« On ne peut pas faire l’audit de 05 années de  gestion d’une structure en seulement 02 mois. Cela ne se fait pas. »

Amadou Vamoulke remet en cause le rapport produit par l’expert-comptable. Issac Bela, auteur de ce rapport intervient dans le cadre de cette affaire, en qualité de témoin du ministère public. Amadou Vamoulke fait valoir l’argument d’un document à charge. Pour cause ? « On ne peut pas faire l’audit de 05 années de  gestion d’une structure en seulement 02 mois. Cela ne se fait pas. »

Dans le cadre de cette affaire, Amadou Vamoulke, Jean Pierre Mbiaga, Belinga Gabriel, Ngamva Lucie, Abel Gara, Zufambom Vishiti Christianna épouse Vega sont poursuivis par l’ État du Cameroun (ministère des Finances Minfi, CAMEROON RADIO TÉLÉVISION (CRTV). Le Tribunal reproche aux accusés les faits  de détournement de biens publics et coaction.  

Les avocats de Amadou Vamoulke ont sollicité le renvoi du procès pour mieux  préparer l’interrogatoire de leur client. La date des prochaines audiences est fixée au 27, 31 mai. Elles se poursuivront les  02 et 03 juin de l’année en cours.