L’avocate inscrite au Barreau du Cameroun a rendu l’âme ce 03 mars des  suites de maladie à l’hôpital de la Caisse nationale de prévoyance sociale.

Par Florentin Ndatewouo

Me Nina Leumalieu Koloko vient de perdre son ultime procès. Face à la maladie, les arguments développés au cours de sa dernière plaidoirie n’ont pas convaincu le juge suprême. Le verdict est tombé ce mercredi 03 mars à l’Hôpital de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) à Yaoundé. « Je viens de quitter ton corps sans vie à l’hôpital de la Cnps. Tu laisses Cyrille Enama ton tendre époux. Tu laisses tes enfants !Ta mère vient de me demander ce que tu fais dans cette chambre toute seule. Elle veut rentrer avec toi. Elle ne réalise pas encore que tu es partie, les confrères présents avec. Moi aussi ! C’est effroyable ! » Me  Hyppolite Meli est abattu.  Au sein du collectif, la décision du juge suprême peine à être admise, tant Me Koloko s’est distinguée de par la qualité de son travail : « C’était le membre le plus diligent du collectif. La mémoire vive de tous les dossiers du collectif, le secrétaire techno du collectif », se remémore Me Sother Menkem, membre du collectif Me Sylvain Souob, lui aussi affecté par cette disparition.

« (…) J’entends encore votre voix résonner dans mes oreilles me disant :” Branko calme toi” »

Avocate au Barreau du Cameroun, Me Nina Leumalieu Koloko a travaillé au sein du cabinet  de feu Me Sylvain Souob. Aux côtés de l’ancien chef du collectif, elle va œuvrer de concert avec ses collègues en vue d’assurer la défense des personnes arrêtées et détenus à la prison centrale de Kondengui dans le cadre des « marches blanches » organisées les 26 janvier, 1 et 8 juin 2019 au Cameroun par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). Le travail du collectif d’avocats Me Sylvain Souob dont elle est membre  abouti à la libération de nombre de militant du Mrc. Parmi ces militants, figurent le premier vice-président de cette formation politique, Mamadou Mota, et  Serge Nana Branko, entre autres. « Je vous ai connue à la PJ (Police judiciaire ndlr) d’Elig-Essono ,après y avoir passé quelques jours . Je suis pris en charge par vous et très rapidement, nous avons eu cette complicité et cette ambiance bonne enfant qu’il y’avait entre les Avocats que vous étiez et les “clients” que nous étions. J’entends encore votre voix résonner dans mes oreilles me disant :” Branko calme toi” ». Sur le statut du compte Facebook de Serge Nana Branko, trône depuis quelques heures la photo de profil de Me Nina Leumalieu Koloko. Ainsi, a-t-il décidé d’exprimer sa reconnaissance à l’égard de son défenseur « Je ne vous oublierai jamais Me Nina koloko ».