La majorité des élus s’est prononcée en faveur de l’étude de ce texte. Depuis lors, les questions sont adressées aux membres du gouvernement.

Par Florentin Ndatewouo

Les discussions générales en vue de l’adoption du projet portant loi de Finances pour l’exercice 2021 se tiennent ce 4 décembre. A hémicycle de l’Assemblée nationale au Palais des Congrès de Yaoundé, le député du Social democratic Front (SDF), Jean Michel Nintcheu dénonce en partie, le non-respect du délai relatif au dépôt à l’Assemblée nationale du projet de loi par le minintre des Finances, Louis Paul Motaze. Ainsi, il introduit une question préalable, demandant par ce biais le renvoi du texte incriminé pour un nouvel examen.

Michel Nintcheu, député SDF, Yaoundé/04/12/2020.

Après avoir rappelé les dispositions de la loi du 09 septembre 2014 portant règlement intérieur de l’Assemblée nationale, l’opinion des députés est sollicitée. Les élus de la nation vont se prononcer majoritairement en faveur de l’examen dudit projet. Depuis lors, la représentation nationale adresse les préoccupations aux membres du gouvernement. Cabral Libii, député du Parti camerounais pour la réconciliation nationale Prcn) déplore le non-respect par le gouvernement des dispositions légales en matière de dotation du budget pour la décentralisation.

Honorable Cabral Libii, député Pcrn, Yaoundé/04/12/2020.

Les questions liées à la problématique des indemnisations, la politique de l’importsubstition sont évoquées. Les députés continuent d’adresser les préoccupations au membres du gouvernement. Ensuite, les représentants du pouvoir exécutif seront invités à prendre la parole pour apporter des réponses à ces différentes questions.