Augustin Bala accuse ces derniers d’avoir «(…) inciter quelques  mototaximen qui sont revenus à la Mairie pour faire désordre ». De quoi justifier la bastonnade infligée par les agents de la police municipal  au reporter et  cameraman de la chaine verte.

Par Florentin Ndatewouo

Le maire de la commune de Yaoundé 5 n’est pas prêt à battre sa coulpe. Bien plus, Augustin Bala ne s’arrête pas là. L’exécutif municipal attribue la responsabilité de l’incident survenu le 29 avril à l’équipe de reportage de la chaine de télévision Canal 2 internationale. L’édile accuse ces derniers  de trouble : «Animé par le désir du scoop et la volonté de nuire, le journaliste est reparti inciter quelques  mototaximen qui sont revenus à la Mairie pour faire désordre et chercher à libérer les motos de force : toutes choses que les agents de la Police municipale n’ont pas apprécié et ont décidé de saisir sa camera. »  Dans sa « mise au point à propos de l’incident survenu avec le reporter de la chaine de télévision Canal 2 internationale » en date du 30 avril, Augustin Bala ne fait pas cas des actes de  violences perpétrés par les agents de la commune dont il a la charge sur l’équipe de reportage de Canal 2. Il tend d’ailleurs à cautionner la barbarie dont a été l’objet le cameraman Bertrand Tsasse, et le reporter Hyacinthe Chia lorsqu’il affirme :  « (…) le journaliste est reparti inciter quelques  mototaximen qui sont revenus à la Mairie pour faire désordre (…) toutes choses que les agents de la Police municipale n’ont pas apprécié et ont décidé de saisir sa camera. »  Augustin Bala reconnait tout de même le fait pour le reporter de Canal 2 internationale d’avoir mené la démarche journalistique : « Le journaliste de Canal 2 international est arrivé sur le site de la Mairie Yaoundé 5 à 17 heures quand tout était déjà revenu au calme, il a demandé à rencontrer le maire sans suite car, le maire était occupé. » Une déclaration qui témoigne de la bonne foi du journaliste. En dépit de cette bonne foi, ce dernier, avec son équipe de reportage, n’ont pas échappé à la furie des agents de la police municipale. Ils sont passés à tabac. Le cameraman, Bertrand Tsasse s’en tire avec une bouche ensanglantée, et est conduit à l’hôpital pour bénéficier des soins. Son collègue reçoit quelques blessures au visage.   

Bertrand Tsassé, Cameraman de la chaine de télévision Canal2 international, molesté par les agents de la police municipale de Yaoundé 5ème arrondissement/Yaoundé/29/04/2021.

La violation au Cameroun, du droit d’accès des journalistes à l’information, ainsi que l’insécurité dont ils sont l’objet  laisse songeur. Cependant, cette situation qui ne laisse pas indifférent le Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc).  A l’occasion de la célébration demain 03 mai de la journée internationale de la liberté de presse pour l’édition 2021, le Snjc-Centre, de concert avec les forces du maintien de l’ordre organisent  un séminaire-atelier. Cette rencontre aura lieu au Centre d’informations  des Nations Unies au lieudit « derrière le camp sic Tsinga ». Les échanges seront  axés sur le thème : « Liberté de la presse : utilité vitale des journalistes et sécurité en situation de crise. »