Par Florentin Ndatewouo

Accolades, séances photos… Le sourire illumine les visages des avocats et cadres du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). Ceci, en raison de la libération ce 05 février du numéro 2 de cette formation politique. Le séjour de Mamadou Yacouba Mota à la prison centrale de Kondengui s’est achevé ce jour à 01H du matin. Cette libération a été l’objet de nombreuses attentes. Quelques heures avant cette mise en liberté, l’un des membres du collectif des avocats constitués pour assurer la défense du détenu souligne : « Tous les papiers « levée d’écrou » sont prêts il n’y a plus de raison qu’il dorme encore à Kondengui », dixit Me Hippolyte Meli Tiakouang. La veille, nombre de publications sur les réseaux annonçaient la libération de Mamadou Mota.

Le premier vice-président du Mrc a été arrêté et incarcéré au cours des « marches blanches » organisées le 01er juin 2018. Le décret présidentiel du 15 avril 2020 portant commutation et remise de peines ne suffira pas à mettre un terme à la détention de Mamadou Mota. Il est retenu en prison, accusé d’avoir pris part aux mutineries à la prison centrale de kondengui le 22 juillet 2019. Des accusations que le mise en cause a toujours rejeté, expliquant avoir joué le rôle de médiateur face à une foule de prisonniers qui réclamaient, en partie, d’être jugés dans des délais raisonnables. La mise en liberté de Mamadou Mota met ainsi un terme à un long feuilleton judiciaire entamé depuis 04 ans.