Olivier Bibou Nissack, Porte-parole et conseiller de Maurice Kamto, président national du Mrc, Yaoundé 12 /01/2021.

Par Florentin Ndatewouo

Les 22 requêtes adressées à la Cour d’appel de Yaoundé Centre-administratif par le conseil des accusés ont été rejetées . Au cours de l’audience de ce 12 janvier, le premier vice-président près ladite Cour a, d’après Me Hyppolite Meli, déclaré à l’endroit des accusés : “vous avez saisi le Président de la chambre de contrôle de l’instruction de la Cour d’appel, au lieu de saisir le Président de la Cour d’appel statuant comme jugé d’habeas corpus”. Le défenseur des appelants estime qu’“Il (premier vice-président, ndlr) a pu lire à l’envers les dispositions combinées des articles 586 alinéa 3 (b) et 274 du code de procédure pénale”. De quoi susciter l’opposition de défense : “Nous refutons cette lecture qui ne repose pas sur un texte quelconque.”

Olivier Bibou Nissack, porte-parole et conseiller du président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), Alain Fogue, trésorier national du Mrc, et 20 autres personnes sont détenus à la prison centrale de Kondengui depuis septembre 2020. Ils ont été arrêtés suite à l’appel en vue de la marche du 22 septembre 2020, lancé par Maurice Kamto.

.