La doyenne d’âge, l’honorable Laurentine Koa Mfegue déplore l’insécurité routière, la guerre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, la crise sanitaire du Covid-19.

Par Florentin Ndatewouo

Nombre d’événements marqués de tristesse interpellent la représentation nationale. Laurentine Koa Mfegue, épouse Mbede exprime son inquiétude. Au cours de la cérémonie d’ouverture de la session parlementaire du mois de mars ce jour, la doyenne d’âge déplore l’HORREUR causée par l’insécurité routière : « A titre de rappel, au petit matin du 27 janvier 2021, 53 compatriotes ont perdu la vie à la suite d’une collision entre un gros porteur et un camion-citerne à la falaise de Santchou dans le département de la Menoua, région de l’Ouest. » A  cela s’ajoute l’accident de la circulation  qui a lieu le 21 février de l’année en cours, sur l’axe Foumban-Bangangté, laissant sur le carreau 05 morts et de nombreux blessés. Non sans oublier les pertes en vies humaines enregistrées à la suite d’un autre accident survenu cette fois au lieudit la falaise de Mbé, sur l’axe N’gaoundéré -Garoua, région de l’Adamoua le 15 du même mois.

L’honorable Laurentine Koa Mfegue, doyenne d’âge, pendant le discours prononcé lors de la cérémonie d’ouverture de la session parlementaire du mois de mars à l’hémicycle du Palais des Congrès de Yaoundé/11/03/2021.

Outre l’insécurité liée aux accidents routiers, la chambre basse du Parlement se dit préoccupée par la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ainsi, dans son discours de circonstance, la doyenne d’âge dénonce  l’assassinat dans la nuit du 13 au 14 février  2021, de trois chefs traditionnels à ESSOH-ATTAH, dans le département du Lébialem, région du Sud-Ouest : «  A la vérité, aucune cause sécessionniste ne saurait justifier une barbarie  aussi aveugle. Une telle sauvagerie innommable. Des actes que la représentation nationale dénonce et condamne avec la dernière énergie. S’attaquer à l’autorité traditionnelle, quel sacrilège !!!Quelle ignominie !!! Les faits sont suffisamment graves. » En conséquence,  l’honorable Laurentine Koa exhorte les services compétents « (…) à traquer les auteurs sans ménagement et à les traduire devant les juridictions pour des sanctions des plus exemplaires. »

En raison de l'”incivisme”

La présidente de céans n’est pas reste muette face à la crise sanitaire liée au covid-19. Elle impute l’accroissement des cas de contamination à l’ « incivisme et du relâchement des compatriotes quant au respect des mesures barrières.»

La cérémonie d’ouverture de la session parlementaire du mois de mars est également  l’occasion pour la doyenne d’âge d’évoquer la question de la célébration de la journée internationale de la femme. L’honorable Laurentine Mfegue se félicite de l’exposition photos au musée national. Ladite exposition porte sur l’évolution historique de la prise en compte du genre à l’Assemblée nationale : « De 21 qu’elles étaient entre 1992-1997, les femmes occupent aujourd’hui 61 sièges sur 180 à l’Assemblée nationale. » L’exposition est placée sous de le thème : « Le leadership féminin au Parlement : de la première à la 10ème législature ».