Répondant aux sollicitations des députés, le ministre des Finances, Louis Paul Motaze estime que celle-ci résulte de l’obstacle relatif à l’évaluation réel de l’apport à l’économie nationale des produits importés au Cameroun en provenance de l’Union européenne, et les pertes liées au non paiement des droits de douane.

Par Florentin Ndatewouo

La représentation nationale a procédé ce 24 novembre à l’examen et l’adoption de trois projets de loi. Au cours de la séance plénière tenue à l’hémicycle du Palais des congrès de Yaoundé, les députés ont exprimé nombre de préoccupations à l’endroit du ministre des Finances (Minfi). Dans le cadre des discussions générales autour du projet de loi portant loi de règlement pour l’exercice 2019, les honorables Rolande Ngo Issi, Davouissa Aissa Hamadi, respectivement députées du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn), et de l’Union nationale pour la démocratie et le Progrès (Undp) ont interpellé Louis Paul Motaze sur la question des Accords de partenariat économique ( Ape).

Deux autres projets de loi ont également été adoptés ce jour par la représentation nationale. Il s’agit du:

-projet de loi autorisant le président de la République à ratifier l’accord de coopération en matière de police criminelle en Afrique centrale, signé le 18 septembre 2015 à Yaoundé;

 -projet de loi autorisant le président de la République à ratifier l’accord entre le gouvernement de la République du Cameroun et le gouvernement des Emirats Arabes Unis, relatif aux services aériens entre leurs territoires respectifs et au-delà, signé le 10 mars 2020 à Dubaï. Lesdits textes ont été examinés en présence des ministres des Relations extérieures, (Minrex), Lejeune Mbella Mbella, de l’Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji, des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe.