Par Florentin Ndatewouo

Une séance plénière relative à la question de la vaccination se tient ce 19 novembre à partir de 10h à hémicycle de l’Assemblée nationale. Les échanges sur la problématique du vaccin prévus au palais des congrès de Yaoundé ont lieu dans un contexte où la réticence des parents et certains leaders d’opinion est manifeste. Le cas le plus récent est celui de l’opposition d’une dame à la vaccination de son enfant au quartier New Bell à Douala. “Les enfants qui sont dans cette école seront vaccinés. Si votre enfant ne l’est pas, vous le garderez chez vous. S’il reste en classe, je le vaccine.” La réaction du personnel de santé à l’égard du parent de l’élève fera le tour des réseaux.

L’incident a eu lieu dans le cadre d’une campagne de vaccination organisée du 9 au 11 octobre dernier à l’occasion des Journées locales de vaccination de riposte au poliovirus circulant, de type 2. 6 (Littoral, Centre, Extrême-Nord, Nord, Adamaoua et Est) des dix régions du Cameroun ont été retenues à cet effet. Un communiqué de la représentation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Cameroun a relevé qu'”au Cameroun, de nouveaux cas de ce type de poliovirus circule dans l’environnement et chez des humains dans certaines localités des régions de l’Est, du Centre, du Littoral et du Sud depuis le mois de mars 2020.” La séance plénière sur la question de la vaccination sera suivie des travaux en salle des Commissions A. Les membres de la Commission des Affaires étrangères procéderont à l’examen et l’adoption du projet de loi autorisant le président de la République à ratifier l’accord de coopération en matière de police criminelle en Afrique centrale, signé le 18 septembre 2015 à Yaoundé.