Par Florentin Ndatewouo

La problématique de la décentralisation et le développement local associe de nombreux acteurs. Au rang de ceux-ci, figurent les élus de la nation. Garants du pouvoir législatif, les députés disposent du pouvoir de légiférer sur la question de la décentralisation et du développement local. De plus, à travers le contrôle parlementaire de l’action gouvernementale, la représentation nationale est appelée à veiller à l’accélération de ce processus à travers le contrôle de la mise en œuvre des politiques publiques par le pouvoir exécutif, ainsi que les plaidoyers. D’où l’organisation d’un atelier le 25 novembre dernier à l’hémicycle du palais des congrès de Yaoundé par le Réseau des parlementaires pour la Décentralisation et le Développement local (Repaddel). Ceci, à l’effet de permettre une bonne appropriation par les parlementaires de leur rôle dans le renforcement de la décentralisation et la promotion du développement local.

Honorable Nanga Elisabeth Mefant, présidente du Réseau des parlementaires pour la Décentralisation et le Développement local (Repaddel) au cours de Assemblée générale dudit réseau tenue au palais des congrès de Yaoundé /17/11/2020.

Également présent à cet atelier, le ministre de la Décentralisation et du Développement local ( Minddevel). Georges Elanga Obam précise le rôle des élus de la nation ainsi que les attentes du gouvernement dans le cadre de ce séminaire.

Georges Elanga Obama, ministre de la Décentralisation et du Développement local, Yaoundé 25/11/2020.

Cet atelier intervient après la tenue le 17 novembre dernier de la toute première assemblée générale du Repaddel. Celle-ci a permis l’adoption du plan d’action 2020-2035 du réseau.