Le président du réseau des parlementaires pour la réduction des risques et catastrophes présente les actions à mener ainsi que les différents acteurs impliqués.

Par Florentin Ndatewouo

Honorable Vincent de Paul Etoundi Emah

Le séminaire organisé par le réseau des parlementaires pour la réduction des risques et catastrophes est une activité normale qui entre dans le travail des députés. Sur le plan de nos activités classiques, cela nous permet de renforcer le plaidoyer afin que les pouvoir publics fassent davantage pour donner des ressources nécessaires aux équipes opérationnelles de la protection civile afin que, sans toutefois mettre un terme aux catastrophes d’origine naturelle mais tout au moins réduire leur impact sur la vie des populations et des biens.
Nous devons également en le faisant, prendre notre engagement en tant qu’élu du peuple, pour continuer à jouer notre partition aux côtés des populations. Parce que nous sommes à leurs côtés et que nous vivons avec eux au quotidien, nous devons donc continuer à les sensibiliser. Car, les catastrophes sont certes d’origine naturelle, mais, les populations elles-mêmes doivent éviter de les provoquer. Nous devons travailler pour chercher à prévenir chaque fois ce qui peut nous surprendre. C’est à ce titre là que nous interpellons aussi les collectivités territoriales décentralisées qui doivent également être impliquées. Parce les moyens seront mobilisés, on aura à éviter aux populations d’attendre souvent les interventions au niveau du pouvoir central mais tout au moins au niveau du pouvoir local de s’assurer qu’on est bien encadré, bien protégé.