Par Florentin Ndatewouo

La colère est perceptible! Assise dans l’assistance en salle d’audience au Tribunal criminel spécial (Tcs) ce 17 novembre, une dame proche de l’accusé Emmanuel Leubou monte sur ses grands chevaux :” Ils se sentent incapables! La dernière fois les choses se sont terminées de la même manière. Que se passe-t-il finalement ?” Son voisin de banc, venu prendre part lui aussi au procès est courroussé: ” Nous sommes fatigués des renvois”, laisse-t-il entendre. Ces derniers contestent la décision du tribunal. En effet, le procès qui oppose Emmanuel Leubou et compagnie à l’État du Cameroun, représenté par le ministère des Finances n’a pas eu lieu. Emmanuel Leubou et ses coaccusés ont répondu pourtant présent. A la demande du ministère public, le président de la collégialité a suspendu l’audience. La prochaine date est fixée au 14 décembre prochain pour la déposition du témoin Pierre Sekenne. Dans le cadre de cette affaire, Emmanuel Leubou, Amadou Haman, Assiatou Boullo Bouba, Lefang Célestine Nkeng, Mefiro Pempeme Inoussa, sont accusés d’infractions de détournement de biens publics, coaction et complicité de Dbp. Le témoin Pierre Sekenne comparaît par devant le tribunal en sa qualité de trésorier payeur général à l’époque des faits.