Le collectif a appris cet après-midi qu’en violation des règles relatives à l’usage des armes à feu au cours des opérations de maintien de l’ordre et en dehors de toute nécessité, voire proportionnalité, certains éléments fonctionnaires de la force armée de la République , ont lancé un assaut militaire dans une salle d’audience procédant à des tirs qui ont blessé des avocats.

Le collectif qui n’est pas encore revenu des intimidations des voies de fait et des humiliations subies par ses membres au cours d’actes d’assistance de leurs clients, dans les unités de police et de gendarmerie, condamne toute intrusion de la force armée, militaire ou policière , sous quelques prétextes que ce soient, devant, et dans l’enceinte des Palais de justice relevant de l’ordre judiciaire.

Le collectif rappelle que le recours à la force, au traffic d’influence, et aux moyens indignes voire inappropriés au sein des Palais de justice corrompent l’indépendance et l’impartialité de la justice,

Et appelle les organes élus du Barreau à prendre la mesure de la gravité de ces agissements qui signent l’acte de décès de la profession et à agir conséquemment.

Yaounde ce 10 novembre 2020.
Pour les membres du collectif
Me Hippolyte B.T MELI.