Au Tribunal Militaire de Yaounde,
La prétendue défaillance des machines de l’Etat entretient les humiliations et les traitements inhumains et dégradants de 49 sous détention arbitraire après leur arrestation arbitraire.” Le juge d’instruction vient de nous informer que l’inculpation aura lieu plutôt demain car dit ils ont un souci technique.
Leur imprimante a planté et de ce fait ils ne peuvent pas imprimé les actes d’inculpation”
Me rapporte mon équipe postée au Tribunal Militaire depuis ce matin après une autre journée passée hier. L’objectif de ne pas les présenter devant le petit juge d‘habeas corpus qui siégeait tout à l’heure sans leur présence à été atteint !

Nous avons coutume de dire que le magistrat n’est pas un officier hors hiérarchie de la police, ce que la pratique semble contredire. S’il le devenait pour un seul instant, ce sera le Palais de Justice enterré.
La suite demain.

Me Hyppolite Meli pour me collectif Me Sylvain Souob.