Par Florentin Ndatewouo

Lindovi Ndjio a passé 30 h de garde à vue au commissariat central numéro 1 de Yaoundé. Ceci, alors qu’aucune charge n’a été retenue contre lui. “Et c’est à 18h30 minutes que nous avons quitté le Commissariat Central N1, heureux d’avoir accompli un devoir, en compagnie de notre camarade libre, les 5 autres ayant été libérés hier soir”, rapporte Larissa Ndjakomo, secrétaire à la solidarité au Syndicat national des journalistes du Cameroun ( Snjc). Lindovi Ndjio a été arrêté hier 22 septembre lorsqu’il se rendait au domicile de Maurice Kamto pour la collecte d’informations en rapport avec la couverture médiatique de la marche projetée par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun. Cette après- midi, le confrère du journal La nouvelle Expression avait l’air affaibli. La libération de Lindovi Ndjio intervient après celle d’hier 22 septembre du cameraman de la chaîne de télévision Equinoxe TV, Rodrigue Ngassi, et le confrère de Radio France Internationale (RFI), Polycarpe Essomba.