Selon l’article 181 du code électoral, les postulants disposent de 15 jours pour faire acte de candidature suivant la convocation du collège électoral.

Par Florentin Ndatewouo

Des candidats à l’élection des Conseillers régionaux s’activent en vue du dépôt de leur dossier. Au sein de certaines formations politiques, des commissions ont été créées à cet effet. Le président départemental de la commission de réception et d’analyse des dossiers des postulants Rdpc du département du Nkoung Nki région de l’Ouest a présidé ce 15 septembre à l’hôtel de Bandjoun,  une réunion. Au cours de cette dernière, Timothée Ngamo demande aux  militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais désireux de prendre part aux élections des Conseillers régionaux  de se dépêcher pour ne pas se laisser rattraper par le temps. Hier 14 septembre, son collègue de la région du centre s’est livré au même exercice.   

L’article 181. (1) de la loi du 19 avril 2012 portant Code électoral, modifiée et complétée par la loi du 21 décembre 2012 dispose : « Les candidatures font l’objet, dans les quinze (15) jours suivant la convocation du corps électoral, d’une déclaration en trois (03) exemplaires, revêtue des signatures légalisées des candidats, auprès du démembrement communal d’Elections Cameroon. Cette déclaration est déposée contre récépissé. » L’alinéa (2) ajoute que la déclaration de candidature mentionne :

  • les noms, prénoms, date et lieu de naissance, filiation et profession des candidats ;
  • le titre de la liste et le parti politique auquel elle se rattache ;
  • le signe choisi pour l’impression des bulletins de vote ou pour identifier le parti ;
  •  le nom du mandataire de la liste, candidat ou non, et l’indication de son domicile ;
  • les indications sur la prise en compte des composantes sociologiques dans la constitution de la liste ;
  • les indications sur la prise en compte du genre dans la constitution de la liste.

Les candidats à l’élection des Conseillers régionaux doivent s’acquitter du paiement au trésor public de la caution fixée à 50 000 Fcfa. Ce paiement donne droit à l’établissement en trois exemplaires d’un certificat de paiement du cautionnement.

Après les dépôts de candidature, Elections Cameroon (Elecam), s’assure que la liste de candidature répond aux critères édictés par le code électoral. Ensuite, Elecam transmet au directeur général des élections, dans les délais visés à l’alinéa 1 ci-dessus, toutes les déclarations de candidatures reçues, assorties éventuellement de ses observations.

L’article 189 du code électoral dispose «  (1) La décision d’acceptation ou de rejet d’une liste  de candidats peut faire l’objet d’un recours devant la juridiction administrative compétente, par un candidat, le mandataire de la liste intéressée ou de toute autre liste, ou par tout électeur inscrit sur la liste électorale de la commune concernée.

(2)Les contestations ou réclamations sont faites sur simple requête, dans un délai maximum de cinq (05) jours suivant la publication des listes de candidats. »

 La juridiction administrative compétente statue dans un délai maximum de cinq  jours suivant sa saisine.