La cour d’appel du centre a poursuivi son examen à nouveau de l’affaire suivant deux (2) Mandats d’extractions séparés qui ordonnaient à Monsieur le Régisseur de la Prison Centrale de Yaoundé KONDENGUI de bien vouloir conduire sous bonne escorte soixante une (61) personnes appelantes détenues.

Vingt sept (27) parmi elles ont répondu présentes à l’audience du jour (11 septembre 2020, ndlr), parmi lesquelles, le VP (vice-président) MRC( Mouvement pour la renaissance du Cameroun) Mamadou Yacouba dit Mota, les militants, comme le Conseiller Spécial du Président National du MRC Mr MUTHAGHA Sylvannus, Mr YEMGA Thomas Serges, Mr CHATCHOUA Christophe, Mr WAFFO Jasmin et Mr NYAYO NGUEMTMEN Michael Ulrich, libre, pour avoir déjà purgé sa peine de 1 an d’emprisonnement.

Quatorze (14) parmi elles sélectionnées suivant des critères non révélés revenaient pour n’avoir pas été entendues à la cour la veille alors que vingt cinq (25) qui incluaient SIEWE Wilfried, faisaient partie du stock des détenus appelants extraits pour la session de jeudi 10 Octobre 2020.

L’audience a débuté par une annonce frissonnante de la présidente de la collégialité, magistrat désormais hors hiérarchie affectée à la Cour Suprême du Cameroun, suivant les récents décrets présidentiels du 10 août 2020, qui d’un ton grave a indiqué que sa cour considérait que ces vingt et cinq (25) ne voulaient pas se faire juger ?

Monsieur l’avocat général a été prié de présenter les faits.
En lieu et place des faits et des preuves des infractions contestées, il a catégorisé les prévenus appelants en sept(7) groupes suivant des infractions et les peines prononcées en instance.
Recadré par la cour, il a renoncé à un groupe sur sept, et a poursuivi par des allégations d’infractions sollicitant l’admission des preuves, même celles rejetées par le Tribunal de Première Instance de Yaoundé Ekounou à l’instar des photocopies des photos supposées prises par les drones au cours des manifestations du 22 juillet 2019.

La cour en sa composition collégiale, sans admettre les observations de la défense même sur la forme, les a finalement déclarés sur le siège admis comme preuves invitants les prévenus appelants à présenter leur défense

Sur les 27 présents à l’audience, dix (10) détenus appelants ont pu présenter leur défense, chacun comme témoin assermenté, à savoir, et suivant l’ordre de passage, BIBETEYE BOBA Bienvenu, NEWYO Isaac, TIBI Vincent, AMBAH Rahim, YEMGA Thomas serges, CHATCHOUA Christophe, MBENDA II NGONO Patrick, KANOUO Gildas, MUTHAGA Sylvanus, et MAMADOU YACOUBA.

La seconde nouvelle curieuse du jour, après celle de la sentence de la cour de considérer arbitrairement que vingt cinq (25) justiciables prévenus appelants présents à l’audience ne voulaient pas se faire juger, a été le constat de la disparition du procès verbal d’audition du VP Mamadou Mota, signé de lui et de son avocat présent aux enquêtes au SED (Secrétariat d’État à la Défense), substitué par un autre qui mentionne sans signature la présence de l’avocat aux enquêtes.

Tout s’y déroule dans une cacophonie générale, parce que les ordres d’extraction signés de la présidente de la collégialité et de la présidente de la Cour d’appel lorsqu’ils ne comportent pas un même nom plusieurs fois, ils comportent les noms de certains appelants, soit déjà libres, soit transférés administrativement dans d’autres prisons que celle destinataire de l’ordre d’extraction (KONDENGUI), soit des personnes qui ont déjà été entendues au fond par la cour.
RENDEZ VOUS LE 23 SEPTEMBRE PROCHAIN A 10 H.
HBTM