Le trésorier nationale du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) donne en ce moment une conférence de presse. Dans sa prise de parole ce samedi 12 septembre, Alain Fogue Tedoum présente les arguments au plan juridique qui ont motivé la non publication des 32 procès verbaux qu’il dit détenir. Outre les raisons ayant motivées la signature en tant que membre de la Commission nationale de recensement général de vote, le professeur Alain Fogue revient également sur la l’invocation de la notion de suspension légitime par sa formation politique pendant le contentieux post-électoral. Ceci dans l’optique de dénoncer la qualité des membres de la collégialité composée pour connaître des litiges survenus pendant les élections présidentielles du 7 octobre 2018.