S’exprimant notamment sur le choix par le gouvernement de  l’ordonnance du 3 juin 2020 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi du 24 décembre 2019 pour l’exercice 2020, ceci en lieu et place d’un projet de loi rectificatif, le député et porte-parole  de l’Union démocratique du Cameroun dénonce l’atteinte à l’indépendance de la représentation nationale. 

Par Florentin Ndatewouo

Entretien 

Honorable Koupit Adamou, député Udc/ Hôtel des députés /Yaoundé/12/06/2020