Maurice Kamto a procédé le 26 mai à une remise de 3000 masques chirurgicaux, et 1000 tests au président du comité de gestion, Christian Penda Ekoka.

Cette remise de dons intervient après une attaque verbale dirigée contre  l’initiateur du programme humanitaire Survie-Cameroon-Survival-Initiative, par « le mouvement des patriotes ».

Par Florentin Ndatewouo

Maurice Kamto lors discours le 19 mai veille de la fête de l’unité nationale/Yaoundé/19/2020

L’association Survie-Cameroon-Survival-Initiative (SCSI) poursuit ses activités. Maurice Kamto, initiateur de ce programme humanitaire a procédé hier 26 mai, à la remise à son domicile de 3000 masques chirurgicaux, 1000 tests  à son président du comité de gestion, Christian Penda Ekoka, pour distribution  au personnel médical. Ceci dans le cadre de la lutte contre la pandémie du covid-19.
La veille de cette remise de matériel de lutte contre le covid-19, Maurice Kamto a fait l’objet d’attaques verbales en provenance d’une dizaine de personnes se réclamant du « mouvement des patriotes ».
Vêtus de T-shirt vert-rouge-jaune, d’une banderole, les membres dudit mouvement défilent devant le domicile du président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). « Le Mouvement des patriotes vient envoyer un coup de gueule à monsieur Maurice Kamto pour la haine et le tribalisme qui sont soulevés partout ici au Cameroun. Il ne bronche jamais quand il s’agit de tribalisme qui est entrain de chercher à diviser le Cameroun. Il est toujours en train de se prévaloir d’être le président élu, disant que le peuple lui a donné mandat de parler en son nom. Pourtant ce monsieur n’  a aucun député au niveau de l’Assemblée nationale, aucun maire aucun conseiller municipal… Votre meute qui passe le temps à soulever le tribalisme au Cameroun nous n’en voulons pas. Nous sommes un pays uni et indivisible.» Ont-t-ils fait savoir dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux.
 
« l’objet de cette association d’intimidation et de terreur tel que déclaré auprès des services de la préfecture est de « soutenir l’action  gouvernementale…»
 
Alertés à  la suite de leur passage, des militants du Mrc se sont rendus au domicile du président de cette formation politique à l’effet de lui témoigner de leur soutien. Sur les lieux, ils déplorent l’absence des forces du maintien de l’ordre. « Les résultats obtenus jusqu’à présent de l’enquête minutieuse menée par la résistance nationale pacifique permettent de dire sans aucun doute possible que des responsables publics identifiables ont commandité ce forfait inacceptable », dénonce le porte-parole de Maurice Kamto dans un communiqué signé le 25 mai. Olivier Bibou Nissack en veut pour preuve : « l’objet de cette association d’intimidation et de terreur tel que déclaré auprès des services de la préfecture est de « soutenir l’action  gouvernementale…»,  ainsi qu’en fait foi son récépissé de déclaration. Cette association a également fait l’objet d’une déclaration à la préfecture du Mfoundi seulement le 11 mai 2020. La responsabilité du Minat est donc ici engagée, car le forfait ainsi commis ce jour a été signé et estampillé par une association dont il ressort clairement un parrainage ayant sans doute motivé sa légalisation, son objet revendiqué étant en outre « l’accompagnement du gouvernement ».
Le mutisme face à l’expansion  du tribalisme auquel le mouvement des patriotes fait allusion a fait l’objet de dénonciation par Maurice Kamto et Cabral Libii dans leur discours prononcés le 19 mai, à l’occasion de la fête de l’unité nationale.
L’association SCSI est en conflit avec le ministre de l’Administration territoriale (Minat). Le Minat  dénonce le caractère illégale de cette association.