Le communiqué du préfet de ce département indique que, dans le domaine du transporteur, le non-respect des prescriptions gouvernementales débouchera sur la conduite en fourrière du véhicule ou de la moto sans préjudice des sanctions.

Par Florentin Ndatewouo

Les conducteurs de motocycles sont appelés à respecter les mesures de distanciation sociale et le port des masques de protection/Douala/18/05/2020.

Les populations du département du Wouri dans la région du littoral sont appelées au respect des mesures barrières prescrites par le gouvernement. Dans un communiqué signé le 14 mai de l’année en cours, le préfet de ce département annonce qu’ « il sera procédé dès le lundi 18 mai 2020, à un contrôle systématique du port obligatoire du masque et du respect de la distanciation sociale dans les lieux publics tel que : les marchés, les débits de boissons, et les autres centres de loisirs. » A cet effet, Benjamin Mboutou souligne que « les personnes retrouvées en ces lieux en violation des mesures susvisées seront interpellées. Leur libération n’interviendra qu’après qu’elles se soient conformées à celles-ci. » Le chef de terre du département du Wouri appelle au sens de responsabilité des tenanciers de débits de boissons« selon que ces interpellations se dérouleront dans des débits de boissons, les éléments des forces de maintien de l’ordre procèderont immédiatement à la fermeture desdits débits de boissons. »
 
Transports
 
« le non-respect de ces meures aura pour conséquence immédiate, la conduite en fourrière du véhicule ou de la moto sans préjudice des sanctions prévues par les lois et règlements en vigueur»
 
Les transporteurs interurbains, urbains et mototaximen sont appelés à éviter les surcharges et exiger le port des masques de protection à leurs clients : « le non-respect de ces meures aura pour conséquence immédiate, la conduite en fourrière du véhicule ou de la moto sans préjudice des sanctions prévues par les lois et règlements en vigueur», prévient Benjamin Mboutou. Cette annonce du préfet fait suite à un relâchement lié au respect des mesures barrières prescrites par le gouvernement. Ceci depuis l’annonce des mesures d’assouplissement le 30 avril dernier. Lesquelles mesures consistent à relancer le secteur économique fortement touché par la pandémie covid-19.
L’arrêté du préfet du département du Wouri aura-t-il l’effet escompté dans une ville comme Douala, réputée frondeuse ? Dans le département du Mfoundi, l’arrêté préfectoral du 12 mai, signé de Jean-Claude Tsila a été ignoré notamment par les conducteurs de motocycles. Le département du Wouri sera-t-il l’exception qui confirme la règle ?